Jeûne & Training

Jeune

Pour le sportif, la pèriode de jeûne, qu'elle soit liée à une pratique religieuse ou non, est souvent source de stress et d'inquiétude. Il craint de perdre de la force, du poids et de voir baisser ses performances. 

Jeûner : c’est se priver momentanément de quelque chose qui nous est nécessaire ou très agréable pour se donner le temps de retrouver l’essentiel.

Voici quelques astuces pour gérer votre pèriode de jeûne (ramadan...) et votre training

 

Une pratique raisonnable d'un jeûne se traduit inévitablement par une perte de poids et une baisse des performances.

Ceci est normal et temporaire compte tenu d'un apport calorique moindre car moins de repas mais cela peut être envisagé sous un aspect bien plus POSITIF : un ralentissement temportaire certes mais qui sera suivi d'une nouvelle progression !

Au crépuscule : 

Respecter la tradition a du bon : on casse généralement le jeûne en mangeant des dattes et en buvant un verre de lait (origine animale / végétale ). Il est tout à fait déconseillé de prendre directement un "gros" repas; en effet le système digestif est "endormi" après une journée sans nourriture et un apport brusque et trop important pourra occasionner des douleurs abdominales voire de la diarrhée.

Adaptez : par exemple en cassant le jeûne avec un fruit et une boisson d'origine végétale ou autre...

Ensuite une soupe est traditionnellement consommée (la chorba ou harira ) ce qui est également une tradition qui peut être conservée : la soupe hydrate lentement et prépare votre organisme au repas.

Pour le repas qui suit faites en sorte qu'il soit riche en glucides à index glycémique modéré ou bas, et modéré en protéines ( 40g de protéines ). N'abusez pas de lipides, les repas trop lourds prés les périodes de jeûnes fragilisent le système digestif, de plus le dîner doit vous permettre une nuit de sommeil réparateur pour limiter la fatigue du lendemain et avoir un peu d'appétit pour le petit déjeuner.

Avant l'aube :

Si vous avez eu une nutrition adaptée la veille au soir, vous devez avoir faim au reveil ! L'alimentation du pêtit dejeuner est primordiale. Elle doit tenter de diminuer le catabolisme musculaire en priorité mais aussi réhausser les reserves énergétiques. Consommez une quantité modérée de glucides à index glycémiques modéré ou bas et surtout une quantité significative de protéines, pouvant atteindre 50 à 60g.

Après votre pèriode de jeûne :

Celle ci est marquée par une absorbtion importante de calories, notamment de glucides et de lipides apportés par des plats traditionnels. Pour éviter la prise de masse grasse, profitez de ces plaisirs progressivement et reprenez l'activité physique à un volume normal dés que possible.

L'apport important en énergie couplé à l'entraînement va vous permettre de rapidement récupérer la légère perte de muscle et de force et même vous offrir un nouveau tremplin en termes de perfomrances !

Bon jeûne,

Sportivement Aurélie

( source : Nutrition de la force, doctissimo )

×